Protections hygiéniques écologiques : la serviette et la culotte lavables

Vous avez essayé la coupe, et vous n’êtes pas à l’aise avec ? Pas de problème ! Il existe d’autres protections hygiéniques écologiques et réutilisables. On peut les utiliser sans nécessairement utiliser beaucoup d’eau pour les laver. Si leur prix d’achat est correct, vous avez l’assurance d’avoir des protections en coton biologique, bien coupées et confortables !

Une super protection hygiénique et écologique : la serviette lavable !

J’utilise la serviette hygiénique lavable depuis plus de 5 ans. Elle est très efficace et je n’ai rien à lui reprocher, si ce n’est d’être visible (à mes yeux) sous certains pantalons moulants. Mais je suis la seule à le voir (vous savez, c’est comme le bouton ou le défaut qu’on est seul.e à voir sur soi-même). 

Elle est très compétitive niveau prix car elle coûte en moyenne 15 euros, ce qui n’est pas donné sur le moment, mais vous l’amortirez trèèèèès vite ! Souvenez-vous : elle dure 5 ans !

Comment se constituer un kit de serviettes lavables ?

Personnellement, au fil des années, j’ai acheté :

  • 1 serviette lavable XL (marque Plim, taille dite Max) 20
  • 4 serviettes lavables M (marque Plim, taille dite Plus) 18
  • 3 serviettes lavables S (marque ANA/Ecodis, taille dite Mini) 12

Je possède des serviettes de la marque Anaé (ecodis), et de la marque Plim, achetées en Biocoop.

J’ai donc payé 140 euros en tout pour mon kit de serviettes lavables.

Combien de temps peut-on garder un kit de serviettes lavables ? En moyenne, 5 ans.

Comparaison coût serviettes lavables et protections hygiéniques jetables

140 euros de serviettes lavables / 5 ans d’utilisation = 28 euros par an

Une femme dépense en moyenne 60 euros en protections hygiéniques jetables (serviettes pour flux nuit, abondant, régulier) + tampons par an. Soit 300 euros sur 5 ans.

300 euros de protections hygiéniques jetables / 5 ans = 60 euros, malgré la réduction de TVA à 5,5 % !

Protections hygiéniques écologiques : les serviettes lavables

Comment entretenir ses serviettes lavables ?

  • Les serviettes lavables se lavent en machine à 30 ou 40°C ! Lisez bien l’étiquette ! J’ai foutu en l’air prématurément deux serviettes de mon kit en les lavant à 60° par hygiénisme forcené. 

Laver ses serviettes lavables n’est pas spécialement contraignant.

Après utilisation, il vous suffit :

  1. de les essorer sous l’eau froide, plusieurs fois. Ce pré-nettoyage vise à éviter que des tâches s’installent et perdurent, suite à une machine à laver à l’eau chaude ! Vous n’avez pas besoin de faire partir tout le sang. Vous pouvez les frotter avec un peu de savon ou de lessive, mais vu qu’elles passent en machine après… pourquoi s’embêter ?
  2. Répéter l’opération avec chaque serviette lavable, utilisée au cours d’un même cycle.
  3.  En attendant de faire une machine, et pour éviter de gaspiller de l’eau propre, vous pouvez les mettre à tremper, toujours dans de l’eau froide, dans une bassine. Pas besoin de remplir la bassine. En revanche, il faut changer l’eau l’eau de la bassine tous les jours. Non, ça ne gaspille pas d’eau… surtout si vous recueillez tous les jours l’eau froide de votre douche dans ladite bassine avec que la température du jet d’eau ne monte 🙂
  4. Le jour de la machine arrive ! Mettez les dans le tambour avec vos vêtements. Non non : la serviette ne tâchera pas vos vêtements. Si vous craigniez que la serviette ne soit tâchée, ajoutez un peu de percarbonate de soude ! C’est magique !

Elles doivent sécher à l’air libre, et en aucun cas au sèche-linge !

Les serviettes lavables ne sentent pas mauvais, non, si elles sont de bonne qualité et achetées à un prix correct (plus de 12, 13 euros). Elles émettent peut-être une oderu désagréable, pour certaines, après 3 ans d’utilisation ou des lavages répétés à 60 °C ! Attention à ce que préconise l’étiquette de la serviette ! 

La culotte menstruelle lavable : ses avantages et inconvénients

Pour ma part, je suis un peu déçue des culottes lavables.

J’ai essayé une très célèbre marque : j’avais commandé une taille Super/flux abondant pour les pires jours des règles. Hélas, en 2h, le sang avait traversé la culotte. La marque m’expliqua que j’étais tombée sur un lot défectueux. Une sombre histoire de couture qui n’était pas faite au bon endroit. Bref, elle m’a intégralement remboursée, et j’ai préféré investir ailleurs…

Le coût d’achat est élevé et bien entendu, à 35 euros pièce en moyenne, je ne voulais pas me planter. Alors j’ai écouté le bouche à oreille : Bertyne, en magasin bio, m’a soufflé quelqu’un.

Je possède 2 culottes lavables Bertyne. Je les utilise depuis 2 ans.

Je suis moyennement satisfaite. Elles sont très très bien pour les jours de flux moyen et c’est tout. Elles me servent mais ne me rendront jamais les services de la coupe menstruelle, quand je pouvais encore la porter. Cependant, comme la coupe menstruelle ou les serviettes lavables, les culottes menstruelles durent en moyenne 5 ans (ou plus !).

L’entretien de la culotte lavable n’est pas très différent de celui de la serviette lavable : attention à la température à laquelle vous la lavez ! 

Edit 2022 : j’utilise ces alternatives écologiques depuis plus de 10 ans, à présent. 8 ans pour la coupe (j’ai dû y renoncer à cause du stérilet), 5 ans pour les serviettes lavables, 2 ans pour les culottes menstruelles.

Conclusions sur les protections hygiéniques écologiques

Ca et là, d’autres filles rapportent qu’elles peuvent utiliser leur culotte lavable les jours de flux abondant. Il est évident qu’il ne peut y avoir que des progrès en matière d’efficacité. Pour ma part, ma première expérience avec la culotte-lavable-venant-d’une-très-célèbre-marque m’a beaucoup découragée. Quant à mes culottes lavables Bertyne, vu l’utilisation limitée que je peux en faire, j’ai renoncé à en acheter plus. 

Ne pouvant plus mettre de coupe menstruelle à cause de mon stérilet, bien que Martin Winckler dise qu’il n’y a qu’en France qu’on nous en dissuade, j’alterne entre serviette lavable, culotte menstruelle et serviette hygiénique jetable de la marque Love & Green que l’on trouve en supermarché. 

Bref, en matière de protections hygiéniques féminines et économiques, on a le choix. Adoptez :

  • la coupe (plus d’infos sur son histoire ici) ♥♥♥,
  • les serviettes lavables ♥♥
  • ou les culottes menstruelles lavables !

Elles sont durables et qui ne produisent pas de déchets ! Les serviettes jetables de marques émergentes permettent également de moins polluer, quand on est obligé.e de compenser l’utilisation des protections lavables par autre chose.

Il faut en parler, n’en déplaise aux puristes qui tireront toujours à boulet rouge sur celleux qui ne font pas tout parfaitement en matière d’écologie. Il va sans dire que les puristes et autres moralisateurices se trompent de combat. Iels devraient s’en prendre aux autorités/puissances publiques qui ne rendent pas les protections hygiéniques écologiques accessibles pour le plus grand nombre 🙂

Des femmes très investies dans le zéro déchet reviennent parfois carrément entièrement à un mode de vie très générateur de déchets. Sans doute se sont-elles imposé trop de contraintes et ont-elles été trop seules, dans le foyer, à faire des efforts pour la planète !

Voilà, assez pour aujourd’hui. Optez sans plus attendre pour ces solutions astucieuses, ingénieuses, ergonomiques et  pratiques, hygiéniques et pérennes, invisibles et durables, discrètes et maniables, légères et libératrices !

Laisser un commentaire