Quelques bonnes pratiques de Sobriété Numérique chez soi !

Quelles sont les bonnes pratiques de la sobriété numérique et comment les appliquer chez soi, facilement ? L’empreinte carbone du numérique ne nous saute pas aux yeux et pourtant, elle s’élève à 2 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, soit presque l’équivalent du trafic aérien ! On peut tous facilement réduire notre impact environnemental en la matière… smartphones, ordinateurs, vidéos, réseaux sociaux… c’est parti ! 

Qu’est-ce que la sobriété numérique ?

Ce terme désigne les pratiques numériques responsables que nous pouvons adopter pour commencer notre transition numérique, en particulier dans les pays riches, où nous possédons beaucoup de périphériques numérique (tablettes, smartphones, ordinateurs). Sont en cause le renouvellement trop rapide de nos équipements numériques, dont le bilan carbone est très lourd. Leur fabrication requiert des métaux rares et émet 50% des émissions de gaz à effet de serre recensées pour le secteur numérique. La consommation d’eau pour refroidir les serveurs et l’électricité consommée pour stocker nos vidéos de chats est également en cause. Le streaming (l’explosion du visionnage de vidéos en ligne, est également une catastrophe. Enfin, nous avons des alternatives faciles à prendre en main plutôt que de stocker des fichiers sur le cloud (fichiers personnels, emails, etc.).

Sobriété numérique : privilégier des produits reconditionnés

Pourquoi ne pas acheter des téléphones ou ordinateurs reconditionnés sur Backmarket, ou Label-Emmaüs ?

Reconditionné ne veut pas juste dire « Produit d’occasion ».

Les règles sont beaucoup plus strictes pour les produits reconditionnés que pour les produits d’occasion. En effet, les entreprises de reconditionnement sont obligées d’effacer les données restantes sur le produit à reconditionner (obligation RGPD), de faire l’audit du produit, de changer les pièces défectueuses, et de lui attribuer un grade (Grade A/B/C) en fonction de son état extérieur. Par ailleurs, les produits reconditionnés sont sous garantie.

Mon ordinateur reconditionné qui marche super bien

Un exemple ? J’écris cet article depuis mon ordinateur Lenovo, acheté pour 300 euros sur Backmarket, il y a 3 ans !

Avant de choisir cet ordinateur, j’ai longuement étudié les commentaires clients et les caractéristiques des machines susceptibles de m’intéresser avant de faire mon choix.

J’ai fait beaucoup de comparaisons et de recherches avant de me décider à acheter un ordinateur reconditionné.

Je n’ai pas eu une seule mauvaise surprise en 3 ans. J’en ai racheté un en 2022, ne parvenant plus à mettre mon reconditionné à jour. Mais ce dernier marche toujours très bien et je vais voir si je peux le passer sous Linux.

Racheter un smartphone neuf ? Le Fairphone 3 marche très bien !

Si vous avez besoin de racheter un smartphone, vous pouvez prendre un simple téléphone Smart mais éthique, le Fairphone ! Après quelques années laborieuses, voilà qu’il a lancé des modèles vraiment stables ! Le modèle Fairphone 3 fonctionne très bien : j’en ai un depuis presque 3 ans et j’en suis très contente ! 

Pour finir, une petite réflexion très intéressante sur les produits Apple :

Les smartphones Apple, cette catastrophe...

Faire un usage plus sobre de nos appareils pour aller sur Internet

Tout d’abord, mieux vaut se connecter en Wifi chez soi qu’avec ses données mobiles. Cela consomme 23 fois moins d’énergie qu’avec ses données mobiles.

Si vous utilisez votre ordinateur principalement sur votre bureau, préférer l’utilisation du câble Ethernet au wifi. La performance est meilleure et  vous consommerez moins d’électricité.

Pensez à éteindre votre box quand vous ne vous en servez pas. Il y a un interrupteur, généralement à l’arrière, prévu à cet effet. Une box Internet consommerait autant d’électricité qu’un grand réfrigérateur.

L’impact catastrophique des vidéos en streaming

La vidéo en streaming pèse très lourd dans les serveurs. Elle génère des millions de tonnes de CO2 tous les mois (3, 5 millions pour être exact ; source : l’Enfer Numérique de Guillaume Pitron) dans l’atmosphère. Cela est dû au charbon notamment qui est utilisé pour produire de l’électricité pour faire tourner les datacenters. Méditons également sur la consommation gargantuesque d’eau nécessaire à la climatisation de ces serveurs. Les vidéos pullulent sur les réseaux sociaux, entre autre du fait d’une armée de vidéastes qui s’est créée, en l’espace d’une décennie.
Là où, auparavant, on ne stockait qu’une simple photo ou du texte, on a, à présent, affaire à une armée de youtubeurs qui postent plein de vidéos sur Internet. Il est dur, de s’en défaire puisque nous sommes passé.e.s d’une civilisation écrite à une civilisation…orale. Le numérique croît plus vite que le transport aérien, son impact est pire que le trafic aérien !“. Philippe Bihouix

Message à adresser à vos youtubeurs préférés

On ne peut pas attendre de ceux qui vivent de leur contenu qu’ils y renoncent. En revanche, il y a toujours quelques améliorations à apporter à ses vidéos pour diminuer leur poids…
  1. Supprimer les vidéos obsolètes et peu consultées.
  2. Éviter les vidéos qui durent 1 h où ils multiplient les « Euh », les parenthèses et les détours. C’est ennuyeux et ça occupe beaucoup d’espace dans les serveurs.
  3. Consulter le guide de The Shift Project pour créer des vidéos plus légères.
Voir aussi : Comment échapper aux publicités et pistage sur Youtube ?

Réduire la consommation d’énergie des vidéos que l’on regarde

A défaut de télécharger les vidéos, vous et moi (ce qui serait mieux, en terme de consommation d’énergie), on peut toujours…désactiver le visionnage en HD, via les paramètres, sur Youtube, ou sur Netflix. La qualité d’une vidéo en 720p, voire 480p est tout à fait satisfaisante ! Il faut y penser, mais l’habitude se prend vite. Quant aux vidéos Youtube qu’on lance pour écouter de la musique, on peut tout simplement la remplacer par du streaming audio (compilations sur ordinateur personnel, whaller, deezer, spotify).
Sobriété numérique : se passer de la HD sur les vidéos en ligne

Les Outils de vidéoconférence… 

Tout d’abord, il existe d’excellentes alternatives à Zoom et ses fuites de données ainsi qu’à Skype.

Il y a Jitsi ! Jitsi est d’une simplicité enfantine à utiliser.

Il est sans pistage, sans installation pénible de logiciel. Jitsi fonctionne très bien. Il est parfait. 

Vous le trouvez ici : https://meet.jit.si/

Enfin, il y a bien des cas où on a pas besoin de la vidéo, pour mener une réunion à distance. Privilégier tout simplement le téléphone. 

Les messageries Gmail et Hotmail fâchées avec la sobriété numérique

Ils sont leaders sur le marché et concentrent le plus grand nombre d’utilisateurs. Par ailleurs, l’obsession du pistage que Google exerce à notre égard le conduit à stocker beaucoup de données inutiles sur nos petites personnes…

Le coût écologique de la conservation de nos données

À l’heure où l’on parle de plus en plus de sobriété numérique, ENFIN, il serait temps de remettre en cause le stockage inutile de nos données par les GAFAM.

Le coût écologique causé par la conservation de ces milliards de données, dans des datacenters gourmands en énergie, est colossal ! Quoi de plus indécent à l’époque du changement climatique ?

Gmail stocke 6 fois les emails de ses utilisateurs. Une histoire de datacenters, dédoublés plusieurs fois pour limiter les risques de panne. Les messageries non-GAFAM, elles, ne dupliquent leurs serveurs qu'une seule fois !

Les messageries respectueuses de la vie privée ponctionnent moins de données et donc en stockent beaucoup moins sur les serveurs ! 

Messageries emails plus sobres que Gmail ou Hotmail

Et si on changeait de boîte mail ?

Attention, cela peut vous valoir de véritables crises de nerf de soi-disant amis ! Oui, c’est du vécu : j’avais une amie qui m’avait pourrie parce que je quittais Gmail pour Lilo Mail (maintenant rattaché à Mailo). Je me suis souvent demandé ce que ma démarche avait de si insupportable. Allez comprendre 😀

En alternative aux célèbres adresses mail délivrées par Gmail et Hotmail, appartenant respectivement aux empires numériques Google et Microsoft, voici quelques adresses de messagerie garanties sans pistage des données : 

  • Mailo (je l’utilise et j’en suis très très contente).
  • Protonmail (je l’ai utilisé et j’en ai été très très contente).
  • Tutanota.
  • Mailden.

J’ai recensé ici les meilleures alternatives aux GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft).

Faut-il supprimer massivement ses emails ?

En soi, envoyer et recevoir des emails, avec ou sans pièces jointes, ce n’est pas le plus gros problème, en terme de pollution numérique, bien que nous gagnons tous à en envoyer moins.

Selon qu’un courriel comporte ou non une pièce jointe, il consomme entre 0.5 grammes et 20 grammes de CO2. On compare souvent cette consommation à celle d’une ampoule allumée pendant 1h. 319 milliards de courriels sont envoyés dans le monde chaque jour (source : l’Enfer Numérique, de Guillaume Pitron). 

Le problème, c’est que si nous conservons tous des milliers d’emails inutiles sur nos messageries, il faut bien qu’ils soient stockés quelque part : cela augmente donc mécaniquement le nombre d’espaces de stockage et donc de disques nécessaires, pour conserver ces emails ET leurs sauvegardes. 

Alors oui, ça vaut la peine, plusieurs fois par an de supprimer tous ses emails inutiles. Personnellement, en 2018, je suis passée de 4 000 e-mails à 200. Une fois que le gros du travail est fait, vous êtes tranquille : un peu de maintenance, de temps à autre, et tout va bien.

Vous pouvez également : 

  • Archiver sur votre ordinateur les e-mails importants à conserver (impôts, factures d’électricité, etc.). Ces archives permettent un accès rapide à des informations importantes pour soi.
  • Vous désabonner de toutes les horripilantes newsletters non sollicitées que vous recevez. 

Astuce pratico-pratique : utiliser le client de messagerie Thunderbird

Thunderbird vous permet de consulter vos différents comptes de messageries et de conserver votre carnet d’adresse  à un seul et même endroit, plutôt que de vous rendre sur un webmail.

Il sollicite moins de serveurs.

Transition numérique : stocker ses données chez soi

Stocker ses données localement, c’est-à-dire sauvegarder ses fichiers sur des disques durs, à la maison plutôt que sur un espace de stockage lointain. Moins utiliser le cloud pour partager ou ranger ses photos, vidéos et documents personnels, etc.

Ainsi, on diminue notre empreinte numérique, et en cas de panne, nous ne sommes pas impactés par un problème d’accès à nos données, ou par leur disparition ! Par ailleurs, envoyer des données personnelles sur une plateforme de stockage en ligne équivaut à les confier à un tiers.

Nous avons peu de garanties concernant l’exploitation de nos données par ces inconnus. Enfin, leurs serveurs ont une consommation énergétique élevée du fait des milliers d’informations qu’ils contiennent.

Comment rendre son site Web plus sobre ?

Afin d’améliorer l’empreinte énergétique de nos sites Web, on peut optimiser un maximum son CMS (Content Management System). En effet, la moindre page que l’on crée pèse environ 2 Mo !
  • Sur WordPress par exemple, désactiver le tracking (boutons Facebook, etc.) et publicités.
  • Limiter le nombre de révisions sauvegardées.
  • Compresser les images : pas plus de 150, 200 ko.
  • Compresser les vidéos.
  • Se débarrasser des extensions inutiles.
  • Mettre en place un cache pour améliorer la vitesse de chargement de son site.
  • Installer un thème peu gourmand.

Pour trouver d’autres alternatives de stockage et d’autres logiciels respectueux de la vie privée, il existe le collectif Les chatons : https://chatons.org

Laisser un commentaire